Circle loading

Une catastrophe environnementale, économique et humanitaire menace la mer Rouge. En effet, cette étendue d’eau qui sépare l’Asie et l’Afrique est menacée par une bombe à retardement environnementale. 

 

Un pétrolier refermant 1,14 millions de barils de pétrole se retrouve abandonné depuis cinq ans, soit depuis le début de la guerre civile du Yémen. Après l’abandon en 2015, le navire a subi plusieurs problèmes, dont la détérioration de la structure et l’infiltration d’eau dans les salles de machines. Les rebelles yéménites, les Houthis, qui contrôlent cette zone n’ont pas les capacités pour s’en occuper ou l’entretenir, ceci devient donc de plus en plus alarmant, surtout pour les quelque 1,5 millions d’individus qui vivent de la pêche dans cette région. Si le déversement a lieu entre le mois de juillet et de septembre, il est considéré que 100% des activités de pêche du Yémen seront affectées. De plus, un tel déversement pourrait être destructeur pour la faune, un groupe environnemental du Yémen, Holm Akhdar, estime que la mer Rouge et ses habitants ne se rétabliront pas avant au moins 30 ans. Une situation alarmante considérant la quantité d’espèces rares présentes (dauphin, requin, tortue, corail, …), sans compter les répercussions économiques que cela entraînerait. 

 

La situation est maintenant rendue entre les mains des Nations unies. Le Programme des Nations unies pour l’environnement affirme que prévenir de telles éventualités est la seule option.

Image: Image satellite ©2020 Maxar Technologies